°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°





Saison(s) Irlandaise(s)

"Il est temps que l’Irlande parle de son histoire et enterre son passé comme il faut 
plutôt que de tenter de se les cacher à elle-même"

C’est d’abord né d’une question : quand, pourquoi et comment les Anglais ont-ils posé leurs premières bottes sur la terre d’Irlande ? 1169, c’est là que tout a commencé. Et de là, une envie, une nécessité de dire, de comprendre. Je suis alors partie y faire marcher mes bottes de pluie, moi aussi, pour mettre mes pas dans les pas des opprimés, empiler toutes les couches du passé et les superposer au présent. Je voulais tout raconter : le vent dur, l’océan qui a un bruit d’orage, la pluie qui lave nos péchés, la tourbe qui saigne la terre, les 3 millions de poètes d’hier et d’aujourd’hui qui peuplent toujours l’île, l’appel de l’Ouest, les guerres de l’ombre et des lumières, les grandes et petites Famines, les morts de faim et les pleure-misère, les déportés et les partants, les héros et les petites gens, le Nord, le Sud, les Dieux, les vivants, les morts, les fées, les mortels. Tout, tout le monde, contenu dans un brin d’herbe et dans des milliers de maux. 

Plutôt que de faire un choix réducteur, j’ai décidé de suivre mes envies, toutes mes envies. De remonter le temps, même avant 1169, même avant l’Histoire, même avant la préHistoire, même avant le réel. Pour raconter la naissance de l’Irlande, de toutes les Irlande ; la naissance de sa Terre, de son Peuple, de sa Nation, de son passé, de son présent ; la naissance d’une nouvelle Irlande en paix avec son futur. Et j’ai compartimenté tout ça en 3 rêves, en 3 espaces, en 3 formes, en 3 temps, 3 mouvements, en 3 spectacles…

Chaque opus existe en lui-même, par lui-même, chacun a son identité propre et pourtant, chacun vient se nourrir de l’autre, chacun porte une empreinte commune. Un lien vert émeraude se tisse à travers les lamentations des fantômes, tous se posent la question de l’héritage, la question de la vie : il y aura toujours un endroit où mourir pour l’Irlande, mais comment fait-on, où va-t-on, pour vivre pour elle ?

Et ainsi, nous voyageons à travers l'Irlande, à travers le temps et à travers le théâtre. Alors, c'est parti, allons vivre, nos une, deux, trois et pourquoi pas nos centaines de millions de Saison(s) Irlandaise(s)....



Aurore.
Mon premier est un Mystère, le mystère de l’Irlande.
Le Mystère donnant naissance à la Terre, faite de Pluie, de Vent et de Tourbe. Le Mystère racontant une réalité pleine de mythes, un mythe qui produit la réalité, et les deux s’entremêlant, ne sachant plus démêler le vrai du faux, l’imaginaire du rêve, le rêve du souvenir. Un mystère recréant un théâtre sacré, un espace rituel afin d’honorer les Dieux et les Héros celtiques. 







Saoirse.
Mon deuxième est une Epopée, l’épopée du peuple irlandais pour se libérer. 
Une épopée habitée par des révolutionnaires sans âge, sans passé, ni futur, voués à la mort par la faim, la guerre et les oppresseurs. Une épopée menée à la baguette par un fantôme, Cathleen ni Houlihan, venue hanter les pauvres miséreux, les incitant à une révolution toujours plus mortelle mais pleurant leur mort de martyrs. Une épopée coexistant l'espace de l'Histoire et l'espace de la Mémoire, la parole des meneurs et la parole des inconnus. Et si on remontait le temps ? 







Blood.
Mon troisième est une Tragédie, la tragédie des gens qui s'aiment.
Une tragédie dessinée dans les cœurs d’un homme et d’une femme, séparés par un mur, par leur passé et par leurs peurs. Une tragédie peuplée par les milliers de voix d’outre-tombe de ceux qui les appellent à mourir au nom de la cause pour laquelle ils sont morts. Une tragédie d’un espace vide limité par nos barrières intérieures et invisibles.







Si vous souhaitez soutenir le projet, rendez-vous sur HelloAsso

..........................................................

..........................................................



Soutiennent ce projet :

      




°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°