°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°





Saoirse




Nous, comédiens, sommes venus vous raconter une histoire, l’histoire de sept siècles de lutte pour la liberté, l’histoire de la faim, l’histoire des martyrs et de leurs femmes et de leurs enfants, l’histoire des héros qui ne savent pas vivre. 
Nous sommes le peuple en marche depuis la nuit des temps pour se libérer d'un monstre qui l'enchaîne. Nous sommes la voix des pauvres gens, la voix des abandonnés : toutes les Nora esseulées qui vont chercher leur maris sur les barricades ensanglantées, les crève-la-faim qui se nourrissent d'eau de pluie pendant la Grande Famine, les pleure-misère qui ont le ventre plein de douleurs et s'échappent sur les bateaux. 
Nous sommes les gens qui s’aiment, les gens qui meurent, les gens qui s'entre tuent.

Six acteurs, en chair, en os et d'aujourd'hui, sont, ici et maintenant, sur l'espace "Théâtre" et l'utilisent comme une gigantesque machine à remonter le temps, pour raconter la quête de liberté. Le combat qui se livre, ce n’est pas la révolution de 1798, de 1867 ou de 1916, c’est toutes les révolutions irlandaises à la fois, diverses et pareilles, libertaires et échouées ; c'est toutes les guerres fratricides et intestines. 

Deux espaces temporels se confondent : cette réalité concrète de luttes sans cesse répétées et le passé irréel et brumeux de l'Aurore. Les lamentations de Cathleen ni Houlihan, autre personnification de l'Irlande, reprennent les gestes et la parole des trois sœurs mythiques, encourageant encore et toujours le peuple à mourir en son nom, le pleurant quand il meurt de faim, de froid ou sous les balles ennemies. 

Reprenant les derniers mots des insurgés avant leurs exécutions, les discours des leaders pour la liberté et les chants révolutionnaires, tous les théâtres irlandais s'entrecroisent ici : Synge portera le keening de Cathleen, O’Casey dessinera les pauvres gens, Friel donnera souffle à tous les opprimés, Yeats sera un chant de liberté.




Théâtre / Tout public
Ecriture et mise en scène Justine T.Annezo
Assistante à la mise en scène Noëmi Alfos
Création Affiche Etienne Lescure
Avec Juliette Damiens, Benjamin Farfallini, David Jaud, Pauline Pidoux, (distribution en cours)
Durée 2H





°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°